Contact

© 2017 [ Profilez Vous ] Coaching Sportif Jérémy Pauliat

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

Jérémy Pauliat

[ Profilez Vous ] Coaching Sportif

​​

Tel: 0496 25 64 62

Comment emporter tout votre matériel sur un Trail sans partir avec votre maison sur le dos ?

May 5, 2017

De la liste du matériel obligatoire à votre MP3 favoris tout doit figurer dans votre sac à dos pour le contrôle du sac, quelques minutes avant le départ. Mais comment tout caser ? Comment gagner un peu de place ? un peu de poids ? Après tout, même si vous n'êtes pas Kilian Jornet qui chasse chaque gramme, il n'est peut-être pas nécessaire d'emporter toute votre maison ?!

 

Il n'y pas de recette miracle pour gagner 2kg sur votre sac à dos. Néanmoins chaque élément à son importance et finalement pèse son poids. C'est l'accumulation d'un tas de choses, "qui pourraient servir", "en prévision de", "on ne sait jamais" qui finalement va peser lourd ! Trois éléments clefs vont déterminer la composition de votre sac : 

  • La liste du matériel obligatoire ?

  • La présence de ravitaillements ?

  • La météo annoncée ?

 

La liste du Matériel Obligatoire

 

Incontournable pour votre sécurité et pour celle des autres coureurs afin de leur porter assistance, cette liste reste soumise à votre adaptation en fonction du bon sens. Sifflet et réserve d'eau sont très souvent intégrés à votre sac à dos. Ensuite un bandage de 1 mètre par 6cm qu'il convient de conserver enroulé. Les batteries de rechanges sont aussi nécessaires pour votre frontale. Par contre la seconde frontale peut faire l'objet d'une économie en fonction de votre stratégie de course. Si vous n'êtes exposé qu'à une seule en nuit en montagne, la puissance ou la dimension de cette seconde lampe peut être reconsidérée. La veste de pluie en revanche n'est pas un point à négliger sauf en cas de grand beau temps garantis. Elle restera obligatoire, sera au fond de votre sac et veillez alors à bien replier la veste sur elle-même. Sa partie intérieure, la plus fragile, ne doit pas être exposée à votre dos et donc votre transpiration durant une longue journée de Trail.

Enfin Certains coureurs placent tout ce petit stock dans un sac plastique refermable type congélation (hormis la veste) afin de compresser les éléments mais aussi de former un ensemble qui ne blesse pas votre dos une fois placé dans le sac.

Relisez cette liste 15 jours avant votre course pour faire les derniers achats et derniers tests pratiques.

 

La présence de ravitaillement

 

En plus de leur nombre, veillez à bien noter le kilométrage et le dénivelé entre chacun d'entre eux. Un autre estimatif important est votre horaire de passage. Vous pourrez estimer de la sorte vos besoins en eau car fatalement il fait plus soif dans une montée de col à 13h plutôt qu'à 9h le matin. Ceci en tête vous saurez s'il faut quitter le ravitaillement avec vos réserves remplies à bloc ou avec juste ce qu'il faut. Pour le départ, il n'est pas toujours nécéssaire de partir avec toute votre eau. Prenons un départ tôt le matin qui typiquement démarre par 1200m de D+ à 6h00. Vous aurez systématiquement un ravitaillement au sommet ou juste à l'issue de la descente éventuellement. En partant sur un besoin de 600ml par heure (réduit de moitié pour la première heure), vous aurez un bon estimatif de ce qu'il vous faut.

Petit calcul : vous montez à 600m / heure : il vous faut 900ml  ce qui est largement confortable en début de course et le matin. N'emportez donc pas plus d'un litre pour cette première portion, descente comprise.

En appliquant ce raisonnement sur chaque section du parcours, vous saurez estimer à quel point il faut vous ruer sur l'eau en arrivant à au ravitaillement. Ces calculs réalisés vous pourrez choisir plus tranquillement votre nécessaire d'hydratation : flasque x2 , x4, poche d'hydratation, autres compléments...

 

Enfin, notez bien le positionnement de l'accès à votre sac personnel. Vous pourrez y récupérer de l'alimentation, changer de vêtement, alléger ou compléter votre équipement. Avec une bonne organisation vous éviterez de "porter" la nuit ce qui n'est pas nécéssaire la journée ou inversement.

 

 

La météo annoncée

 

Dernier élément qui semble bien sûr le plus logique. Tenir compte de la météo. Par expérience, lorsqu'on parle de Trail en montagne, une paire de gant est toujours un indispensable ainsi qu'un tour de cou. Je les logent à l'avant du sac, pour être accessibles facilement.

Je me souviens avec beaucoup d'attention du témoignage d'un Traileur d'une soixantaine d'année, expérimentée, bavard et fort sympathique. Il m'expliquait qu'il choisissait sa tenue le matin, très consciencieusement puis qu'il n'en changeait pas de la journée (sur un 100km). Même si chacun fait ce qui lui plaît j'ai tendance à le rejoindre et à suivre ce conseil. D'une part pour voyager léger et d'autre part pou éviter de m'user à changer constamment de veste, de manchette, de short ou autre. Après de longues heures de course, ces petits gestes deviennent chronophage et consommateurs d'attention.

 

 

Enfin, quelques derniers bons plan à vous partager :

- Utilisez votre propre profil du parcours que vous annoterez vous même pour y faire figurer vos petits calculs de ravitaillements en eau, temps de passage et matériel nécessaire.

- Testez votre sac à dos l'entrainement avec le chargement "type course"pour vous familiariser avec son poids. Vous remarquerez des différences importantes dans le taillant, dans l'ajustement des sangles et dans le positionnement de vos affaires.

- Prenez un peu d'espace et essayer de ne pas être interrompu pour confectionner votre sac à dos et votre sac intermédiaire.

- Visualisez votre course, de l'arrivée sur le lieu de départ à l'arrivée pour garantir qu'il ne vous manque rien. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Derniers Articles
Please reload